22/06/2011

Les locataires de la Cité Carl-Vogt s’opposent à la surélévation de leur immeuble et à la création de logements : choquant !

L’Hospice Général, propriétaire de cinq immeubles qui longent le boulevard Carl-Vogt, dans le quartier de la Jonction, veut procéder à leur surélévation.

 

L'objectif est de créer 112 appartements supplémentaires dans ces immeubles, en ajoutant deux étages sur les toits.

 

J’ai appris avec un très grand étonnement, que les locataires des immeubles susmentionnés n’ont rien trouvé de mieux à faire, que de s’opposer à ce projet de surélévation et par voie de conséquence, de s’opposer à la création de nouveaux logements.

 

Alors même que le fait de trouver un logement à Genève relève de l’exploit et alors même que de nombreux habitants du canton n’arrivent tout simplement pas à se loger correctement, les locataires de la Cité Carl-Vogt, qui disposent, eux, d’un logement, se permettent de s’opposer à la construction de nouveaux appartements, en invoquant des arguments inexacts pour tenter de justifier l’injustifiable.

 

Ils soulèvent notamment le fait que le quartier serait déjà très peuplé pour expliquer leur opposition à la construction de nouveaux logements. Cette explication ne tient pas la route. En effet même en comptant cinq locataires par appartements construits, ce seraient tout au plus 600 habitants supplémentaires qui arriveraient dans le quartier, dont la population augmenterait à peine, même en prenant comme hypothèse ce chiffre très élevé.

 

Les opposants contestent par ailleurs l’utilité du fait de mettre sur le marché des logements chers. C’est à ne plus rien y comprendre ! En effet, on ne voit pas en quoi le montant du loyer de nouveaux logements, auxquels ils s’opposent de toute manière, regarde les locataires de la Cité Carl-Vogt, qui ont, eux, déjà un logement, faut-il le rappeler. Il s’agit-là d’un argument dénué de pertinence, de mauvaise foi et de surcroît inexact. En effet, un trois pièces pourrait être loué à CHF 1'875.- par mois, ce qui n’est pas un loyer excessif pour un appartement neuf, dans le centre de Genève par les temps qui courent.

 

L’égoïsme dont font preuve les locataires de la Cité Carl-Vogt, s’opposant à la surélévation de leur immeuble et à la construction de nouveaux logements, est choquant et leurs arguments ne méritent même pas que l’on s’y attarde.

 

Alors même que Genève connaît une grave crise du logement et qu’il est devenu quasiment impossible de trouver un appartement, le fait de s’opposer à la construction de nouveaux logements pour des motifs relevant de l’égoïsme, est indéfendable.

 

Il faut espérer que, malgré ces petits contretemps, l’Hospice Général ira rapidement de l’avant et qu’il va construire ces nouveaux logements dont les genevoises et le genevois ont tant besoin !

23:18 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.