02/07/2011

La Gauche aurait-elle peur de perdre ses sièges au Conseil des Etats ?

En date du 18 septembre 2011, lors d’une élection complémentaire, nous aurons l’occasion d’élire un nouveau magistrat à la Cour des comptes, pour remplacer Mme Antoinette STALDER, qui a démissionné avant le terme de son mandat.

En date du 23 octobre 2011, nous élirons nos représentants à l’Assemblée fédérale, notamment nos Conseillers aux Etats.

Quel est le lien entre ces deux élections ?

Le PLR, le PDC et l’UDC ont conclu un accord de désistement.

L’Entente ne présentera aucun candidat lors de l’élection à la Cour des comptes et l’UDC Yves NIDEGGER sera ainsi l’unique candidat à droite.

En contrepartie, l’UDC ne présentera aucun candidat lors de l’élection au Conseil des Etats, le 23 octobre 2011.

Par conséquent, le ticket de Droite LÜSCHER/BARTHASSAT a de réelles chances de succès, face au ticket de Gauche, MAURY-PASQUIER/CRAMER.

Jusqu’à l’accord de désistement susmentionné, la gauche n’avait aucun souci à se faire pour la réélection de ses Conseillers aux Etats sortants.

La Droite partant divisée et la Gauche partant unie, le résultat de l’élection ne faisait aucun doute.

Depuis quelques jours, bien des choses ont changé et cet accord de désistement doit clairement être salué, il permettra peut-être d’arrêter « la machine à perdre de Droite », lors d’élections majoritaires et un, voire même deux représentants de l’Entente pourraient siéger pendant ces quatre prochaines années au Conseil des Etats.

La gauche l’a compris et elle montre certains signes de nervosité.

Je citerai à tire d’exemple les déclarations du Président national des Verts, Ueli LEUENBERGER, qui a critiqué sur sa page Facebook l’accord accepté par le PDC.

M. LEUENBERGER, qui fait systématiquement alliance avec l’extrême gauche à Genève lors d’élections majoritaires, devrait s’abstenir de donner des leçons de morale aux autres.

Sa réaction trahit sa nervosité, car il est conscient du fait qu’avec cet accord de désistement, le siège de Robert CRAMER au Conseil des Etats est désormais clairement en danger.

15:13 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.