03/10/2012

Un élu français qui n’arrête pas de cracher sur notre Canton, nos Communes et nos élus a été nommé au Conseil d’administration des HUG!

Comme l’a évoqué Thomas BARTH dans son article publié sur son blog(http://thomasbarth.blog.tdg.ch/archive/2012/09/30/conseil...), Antoine VIELLIARD, Conseiller général de Saint-Julien en genevois, a récemment été nommé au Conseil d’administration des HUG.

Il faut savoir que cette personne n’arrête pas de cracher sur notre Canton, sur nos Communes et sur nos élus.

Il n’arrête pas de nous critiquer et de nous donner des leçons. Thomas BARTH a donné quelques exemples dans son article, auquel je vous renvoie.

Pour ma part je prendrai uniquement un exemple tiré d’un article rédigé le 13 avril 2011, par ce nouveau membre du Conseil d’administration des HUG, qui n’aurait jamais dû être nommé (reprduction du texte fidèle à l'original):

«On aurait besoin d'hommes et de femmes d'Etat à Genève. Des personnes aux dessus de la mêlée qui ait un peu de décence et de courage politique pour expliquer aux Genevois qu'il est immoral et explosif de chasser la jeunesse du canton pendant que les personnes âgées vivent dans des logements trop grands».

Cette critique vient d’un élu français, dont le pays est loin d’être un modèle en ce qui concerne la présence d’hommes d’Etat au pouvoir, en particulier depuis le mois de mai 2012 (suivez mon regard…) et en ce qui concerne la gouvernance.

Au lieu de balayer devant sa propre porte et d’essayer de mettre de l’ordre dans son propre pays, il vient se mêler de nos affaires, il vient nous donner des leçons, il crache sur notre Canton, sur nos Communes et nos élus, alors qu’on ne lui a strictement rien demandé.

Ce qui est le plus choquant, c'est qu'il est récompensé en étant nommé au Conseil d’administration des HUG!

C’est tout simplement incompréhensible et scandaleux!

Il est clair qu’une telle personne n’aurait jamais dû être nommée à ce poste mais vu que le mal est fait, il ne faut surtout pas qu’il y demeure.

On n’a pas besoin des services de M. VIELLIARD, ni aux HUG, ni ailleurs!

Qu’il ramène sa science et qu’il donne des leçons chez lui, dans sa circonscription électorale, là où il a été élu!


Andreas Dekany

19:31 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Mais qui l'a élu ? Vous ne le dites pas dans votre blog.

Écrit par : norbert maendly | 03/10/2012

Et élu parce qu'il a tapé sans vergogne sur les envahisseurs genevois. Ce n'est pas avec les 0,3% du modem qu'il serait passé. Il a misé sur les haines et rancœurs anti-voisins. Bref c'est un populiste aigri de la pire espèce.

Écrit par : naville vincent | 04/10/2012

Cher Monsieur, il s'agit d'Antoine VIELLIARD, son nom figure dans mon article.

Bien à vous.

Écrit par : Andreas Dekany | 04/10/2012

difficile de croire comment le chemin de cette nomination, passant normalement par enquête, puis autorisation d'une tutelle & autres, a pu passer sous silence, tout au long

me demandais seulement pourquoi cet ex commercial d'une multi gvoise, d'habitude non-stop vétupérant, coupant la parole ou interdisant toute contradiction et resté coît lors du débat sur le CEVA/grand Gve organisé en sept par la TDG à Gaillard (74) - sachant aujourd'hui qu'il avait sa nomination en poche, je comprends pourquoi il n'a pipé mot ou presque, tout au long du débat (Stauffer y était), sauf pour parloter dans l'oreille de David Hiler, son voisin à sa gauche..

maintenant, la question est: faire radier cette nomination où conflit d'intérêts il y a, ce sieur étant payé 2x par les contribuables genevois, profitant de deux flux, 2 sorties d'argent suisses, pour un seul et même objet que financent la CH & GE: le développement franco-frontalier, transports en France, + autres soutiens aux logements, emplois etc
- paiement suisse sur Genève: ses jetons de présence aux CA des HUG
- paiements suisses en France: autres subventions pour participations diverses d'élu, membre ou président d'agences de développement frontalier

conflits d'intérêts auxquels s'ajoute ses mandats politiques d'élu français à Annecy et à St Julien, en plus d'être membre d'un parti politique français (Modem)
qui rendent sa nomination au CA des HUG incompatible avec les obligations d'indépendance et d'impartialité exigées par le rôle pour lequel GE le paye

cette nomination au CA aurait du n'être que celle prévue pour 1 observateur sans pouvoir de décision, à la fois frontalier & connaissant le tissus genevois, mais indépendant, sans intérêts privés, personnels ou politiques d'un bord ou l'autre.
enfin normalement.

et si le conseil d'Etat a voté pour ce français sans autre expérience que commercial, on se demande où était l'annuaire genevois, ... des doubles nationaux travaillant à Genève et habitant en France - yen a même des avec un peu d'expérience internationale!, z'en connaissaient pas?
le comble, c'est l'organisme de tutelle des HUG qui n'a rien tutellé.

Écrit par : Pierre à feu | 04/10/2012

Mais pour qui prend-il donc les suisses? voir son interview, dans le « Matin » du 22 septembre dernier
http://www.lematin.ch/10240960/print.html

où AV criait à la discrimination anti-frontalière avec la non-nomination du français Guy Vibourel au siège de pdt du CA des TPG,

ajoutant : «Eric Stauffer? C’est un comique»
rappelant … que la loi actuelle genevoise relative aux présidences des régies publiques est «contraire aux engagements pris par la Suisse dans le cadre des Accords bilatéraux».

disant ces mots, en ce 22e jour de septembre, sa nomination au CA des HUG en poche.
Au moins, le MCG doit se réjouir: une si bonne pub d'AV!

Écrit par : dindon farci | 05/10/2012

les HUG doivent pourtant savoir qu'ils ont nommé quelqu'un dont les intérêts vont à leur encontre, sont contraires aux leurs:

1) le marché de la santé GE & proximités doit maintenant se partager le gâteau en plus petites parts, avec 2 nouveaux centres hospitaliers en France voisine, dont l'objectif est la clientèle de l'ensemble genevois:
- l'hôpital d'Annemasse Savoie-Nord, ouverture 2012, pour 800'000 habitants, à 4km des HUG
- le CHAL (centre hospitalier Alpes-Léman) regroupant l'ancien hôpital général d'Annemasse et celui de Thonon, ouverture 2013 à Contamines s/Arve, 14km de Genève.

soit 2 centres hospitaliers tous beaux tous neufs juste pour le proche 74, devant remplir leurs lits, visant la clientèle genevoise: selon leurs dossiers de presse,
Le Savoie-Nord d'Annemasse, "fruit d’une collaboration étroite entre... la municipalité d’Annemasse, la communauté de communes « Annemasse Agglo"... précise:
"Situé au coeur du genevois français.. l’hôpital privé est facilement accessible pour les patients du pays de Gex, de la vallée de l’Arve et du Chablais.
.. bénéficie d’une dimension transfrontalière avec la Suisse limitrophe .. proximité, associée à la mise en place progressive d’un territoire de santé unique avec les cantons de Genève et de Vaud, est de nature à encourager l’accessibilité des patients et des professionnels de santé, ainsi que les coopérations entre institutions de santé implantées sur ce périmètre géographique."

www.generale-de-sante.fr/polyclinique-de-savoie-annemasse/Actualites-de-l-etablissement/Actualites/Pose-de-la-premiere-pierre-de-l-Hopital-prive-Savoie-Nord

Le CHAL, à 14km du Savoie-Nord, précise: "il répondra aux besoins d’une population de près de 200 000 personnes" (www.eiffage.com)


2) N'y a-t-il pas conflits d'intérêts et radiation à exiger, dans cette nomination au conseil d'administration des HUG, quand on sait qu'Antoine Vieillard est d'abord conseiller général à Annecy, membre d'un parti politique français et membre de:

- La CTEAE (Coopérations transfrontalières et Affaires Européennes) du conseil général du 74.
Buts, compétences: "toute question relative aux coopérations avec les territoires frontaliers, du Comité Régional Franco-Genevois, du Projet d'agglomération, du Conseil du Léman, de la Conférence des Alpes Franco-italiennes, etc. Elle en assure le suivi ainsi que celui des accords bilatéraux. Elle examine également les affaires européennes, notamment dans le cadre des programmes communautaires nationaux ou transfrontaliers."

- La Commission du Développement durable, de l'Aménagement du Territoire, des Coopérations Transfrontalières et Affaires Européennes.
Buts, compétences: "veille à ce titre à la cohérence d'une part, entre les divers schémas sectoriels susceptibles d'intervenir dans les domaines des infrastructures ...de l'économie,...d'autre part, entre les diverses interventions financières en direction des collectivités locales. propose la politique à suivre en matière d'aménagement du territoire, dans les relations avec…
la Région (Schéma Régional d'Aménagement et de Développement du Territoire, Contrats de Développement Rhône-Alpes...), les départements voisins (développement du Sillon Alpin...) et les collectivités locales (Schémas de Cohérence Territoriales, Plans Locaux d'Urbanisme...), en liaison avec les autres commissions. Compétences: toute question relative aux coopérations avec les territoires frontaliers, conduites dans le cadre du Comité Régional Franco-Genevois, du Projet d'agglomération, du Conseil du Léman, de la Conférence des Alpes Franco-italiennes, etc. Elle examine également les affaires européennes, notamment dans le cadre des programmes communautaires nationaux ou transfrontaliers."

- La CTD (Commission des Transports et des Déplacements).
Buts, compétences: "chargée de la politique du Conseil Général en matière de transports..également sur des partenaires avec les autres autorités organisatrices de transports dont la Région (Schéma Régional des Transports, Contrats de Développement Rhône-Alpes...), les Départements voisins (développement du Sillon Alpin...), les autorités organisatrices de transports urbains (Périmètres de Transport Urbains (Périmètres de Transports Urbains, Plans de Déplacements Urbains), les collectivités locales etc.
Elle suit les activités et émet des avis sur les décisions et les projets développés par le SMEDT et le Groupement Local de Coopération Transfrontalière (GLCT) dans le bassin Franco-Valdo-Genevois. est associée aux politiques conduites dans le cadre transfrontalier, notamment du Comité Régional Franco-Genevois, du Conseil du Léman et du CAFI".

(extraits du site du conseil général de haute-savoie)

Un dindon bien farci vaut mieux qu'un dindon ignorant.

Écrit par : dindon farci | 05/10/2012

Les commentaires sont fermés.