22/08/2013

Les primes d’assurance-maladie vont de nouveau augmenter en 2014; qu'ils nous remboursent d'abord les millions de francs payés en trop!

Les primes d’assurance-maladie vont de nouveau augmenter en 2014, c’est ce qu’on a pu lire, notamment dans un article du "24 heures".

Ceci n’est pas vraiment surprenant, vu que les primes d’assurance-maladie ont presque toujours augmenté depuis l’entrée en vigueur de la LAMAL, en 1996.

Ce qui est regrettable, c’est que ces augmentations récurrentes et annuelles soient devenues presque « normales ».

Il faut toutefois se souvenir que lesdites augmentations étaient la plupart du temps totalement injustifiées et que les assurés ont souvent payé plus que ce qu’ils auraient dû.

Les assurés genevois ont en effet payé 400 millions de francs de primes en trop entre 1996 et 2011.

A part les assurés genevois, ceux de Neuchâtel, Vaud, Tessin et Zurich, entre autres, sont également concernés.

Pour réparer cette injustice, il est question depuis quelques temps d’un remboursement des primes d’assurance-maladie payées en trop, il s’agit d’un montant total de 1,7 milliards de francs.

La balle est à présent dans le camp de la Commission de la santé publique du Conseil des Etats.

Après avoir refusé d’entrer en matière, cette commission est finalement « revenue sur son refus » il y a quelques mois.

On a appris récemment que sur les 1,7 milliards de francs de primes payées en trop, seuls 800 millions de francs seraient remboursés aux assurés lésés.

Pourquoi seulement 800 millions de francs?

Sous quelle forme aura lieu le remboursement?

Quand aura-t-il lieu?

Personne n’en sait rien.

Les Genevois ont fait de grands efforts pour maîtriser les coûts de la santé et ils ne sont nullement récompensés pour leurs efforts.

Au contraire, leurs primes d'assurance-maladie augmentent sans cesse et les montants payés en trop pendant de nombreuses années ne leur sont même pas remboursés.

Le Grand Conseil genevois a certes déjà réagi.

Au début de l'année, il a adopté à l’unanimité, (ce qui est plutôt rare) une motion qui prévoit que le Canton de Genève gèlera sa contribution à la péréquation financière.

Les Parlements des Cantons de Vaud et de Neuchâtel ont également réagi, ceci n’est toutefois pas suffisant pour régler le problème.

Il faudra que tous les élus des cantons concernés, tous partis confondus, au niveau cantonal et fédéral, unissent leurs efforts.

Ils devront être très fermes et toute augmentation des primes d’assurances-maladie devra être catégoriquement refusée et combattue tant que les primes payées en trop entre 1996 et 2011 n’auront pas été remboursées aux assurés lésés.

 

Nous devons enfin arrêter de nous faire tondre!

 

 

Andreas Dekany

Candidat PLR au Grand Conseil sur la Liste 3

 

18:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.