27/09/2013

Nouvelle augmentation des primes d'assurance-maladie: inacceptable!

Les assurés genevois ont appris hier quelle sera l’augmentation de leurs primes d’assurance-maladie pour l’année 2014 ; elles augmenteront de 2,8%.

Cette nouvelle augmentation intervient alors que les assurés genevois ont payé pendant des années des primes surfaites et ce pour un montant total d’environ 400 millions de francs.

Cette nouvelle augmentation intervient alors que les assurés genevois attendent toujours que les primes payées en trop leur soient remboursées.

Sur un montant de 1,7 milliards de francs de primes payées en trop, dans tous les cantons concernés, il a été décidé au niveau fédéral, pour une raison obscure, que seuls 800 millions seraient remboursés, donc moins de la moitié du montant total.

On ignore d’ailleurs d’où sort ce chiffre de 800 millions.

Pourquoi ne veulent-ils pas nous rembourser la totalité ?

On n’en sait rien…on n’est d’ailleurs pas près de voir la couleur de notre argent tant les choses trainent à Berne.

Les genevois ont été lésés pendant des années car les augmentations de primes d’assurance-maladie annuelles étaient le plus souvent surfaites.

À présent, au lieu de nous rembourser nos 400 millions de primes payées en trop, on nous augmente nos primes pour 2014.

Est-ce que cette nouvelle augmentation est justifiée ?

On n’en sait rien mais on est en droit de penser que non, étant donné que les augmentations ont très souvent été surfaites au cours de ces dernières années, d’où le chiffre de 400 millions de francs.

Ainsi, quand il s’agit de nous demander de payer des primes toujours plus élevées, qui écrasent de nombreuses familles genevoises, là, il faut tout de suite passer à la caisse.

En revanche, quand il s’agit de nous rembourser un montant qui nous revient depuis des années, là, le paiement d’un montant fortement réduit est remis aux calendes grecques…

Cette situation est scandaleuse et le mot est faible.

Il faudra que tous les élus des cantons concernés, tous partis confondus, au niveau cantonal et fédéral, unissent leurs efforts.

Ils devront être très fermes et toute augmentation des primes d’assurances-maladie devra être catégoriquement refusée et combattue tant que les primes payées en trop n'auront pas été remboursées aux assurés lésés.

 

 

Andreas Dekany, candidat au Grand Conseil sur la liste No 3 PLR

18:37 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Mais pourquoi pas définir une prime d'assurance selon les revenus de chacun ??? Voilà une bonne initiative

Écrit par : Bunjaku Perafita | 27/09/2013

Les commentaires sont fermés.