27/09/2013

Nouvelle augmentation des primes d'assurance-maladie: inacceptable!

Les assurés genevois ont appris hier quelle sera l’augmentation de leurs primes d’assurance-maladie pour l’année 2014 ; elles augmenteront de 2,8%.

Cette nouvelle augmentation intervient alors que les assurés genevois ont payé pendant des années des primes surfaites et ce pour un montant total d’environ 400 millions de francs.

Cette nouvelle augmentation intervient alors que les assurés genevois attendent toujours que les primes payées en trop leur soient remboursées.

Sur un montant de 1,7 milliards de francs de primes payées en trop, dans tous les cantons concernés, il a été décidé au niveau fédéral, pour une raison obscure, que seuls 800 millions seraient remboursés, donc moins de la moitié du montant total.

On ignore d’ailleurs d’où sort ce chiffre de 800 millions.

Pourquoi ne veulent-ils pas nous rembourser la totalité ?

On n’en sait rien…on n’est d’ailleurs pas près de voir la couleur de notre argent tant les choses trainent à Berne.

Les genevois ont été lésés pendant des années car les augmentations de primes d’assurance-maladie annuelles étaient le plus souvent surfaites.

À présent, au lieu de nous rembourser nos 400 millions de primes payées en trop, on nous augmente nos primes pour 2014.

Est-ce que cette nouvelle augmentation est justifiée ?

On n’en sait rien mais on est en droit de penser que non, étant donné que les augmentations ont très souvent été surfaites au cours de ces dernières années, d’où le chiffre de 400 millions de francs.

Ainsi, quand il s’agit de nous demander de payer des primes toujours plus élevées, qui écrasent de nombreuses familles genevoises, là, il faut tout de suite passer à la caisse.

En revanche, quand il s’agit de nous rembourser un montant qui nous revient depuis des années, là, le paiement d’un montant fortement réduit est remis aux calendes grecques…

Cette situation est scandaleuse et le mot est faible.

Il faudra que tous les élus des cantons concernés, tous partis confondus, au niveau cantonal et fédéral, unissent leurs efforts.

Ils devront être très fermes et toute augmentation des primes d’assurances-maladie devra être catégoriquement refusée et combattue tant que les primes payées en trop n'auront pas été remboursées aux assurés lésés.

 

 

Andreas Dekany, candidat au Grand Conseil sur la liste No 3 PLR

18:37 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

24/09/2013

Le droit de vote est un privilège; il faut en profiter!

Dans le cadre de cette campagne électorale pour le Grand Conseil, il m’est arrivé d’entendre les remarques suivantes de la part de certaines personnes :

- « Je ne suis pas très politique en général, donc je ne vote pas » ;

- « J’ai balancé tout le matériel de vote à la poubelle » ;

- « Vous savez, moi, les petits bonhommes (les députés), ça ne m’intéresse pas trop… »

Il ne m’appartient bien entendu pas de juger la pertinence de ces remarques.

Toutefois à chaque fois, j’explique à mon interlocuteur que le fait de ne pas voter, c’est laisser le pouvoir de décider aux autres.

J’explique aussi que le fait de pouvoir voter est une chance, un privilège et que certaines personnes aimeraient bien être à leur place.

Je me suis rendu il y a quelques semaines à Berlin et suite à ce voyage j’ai regardé quelques reportages sur le mur de Berlin, notamment au sujet des personnes qui ont risqué leur vie pour fuir le régime communiste et pour pouvoir vivre en liberté.

Certains ont creusé un tunnel sous le mur, d’autres ont construit des avions pour passer à l’Ouest avec toujours le même objectif : la liberté.

En Suisse, nous vivons libres et ce depuis longtemps.

Nous avons le droit de vote, le peuple est souverain, il peut élire ses représentants, proposer des modifications constitutionnelles au niveau fédéral et refuser des lois qui ne lui conviennent pas.

Certains de nos concitoyens ne se rendent pas compte de la chance que nous avons de pouvoir nous prononcer régulièrement sur des sujets divers.

Peut-être que le peuple est trop souvent consulté et qu’il y a parfois une overdose de scrutins comme ce sera le cas cet automne.

Peut-être.

Je pense toutefois que les personnes qui s’en plaignent ou qui déclarent fièrement qu’elles ne votent jamais, devraient penser aux personnes qui se battent ou qui se sont battues pour la liberté et pour le droit de vote.

Ce qui est une évidence, un acquis, une chose due pour les uns, est un rêve très lointain et inatteignable pour les autres.

Le droit de vote est un privilège ; il faut en profiter !

 

Andreas Dekany, candidat au Grand Conseil sur la liste No 3 PLR

11:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

02/09/2013

Nouveaux distributeurs de billets des TPG: une catastrophe!

Je fais partie des personnes pour lesquelles ça ne vaut pas la peine d’acheter un abonnement mensuel des TPG à CHF 70.- car je ne prends pas les transports publics assez souvent pour qu’il soit rentable.

Je suis donc un « heureux » utilisateur des nouveaux distributeurs de billets TPG.

Une fois sur deux, et je suis encore gentil, ils ne marchent pas.

Si par hasard ils marchent, ils n’acceptent pas la monnaie, mais seulement les cartes, ou le contraire.

Si le soleil brille sur le super écran tactile, on ne voit tout simplement rien du tout.

Enfin, même quand ces distributeurs marchent, ils sont tellement lents, qu’on a raté au moins deux bus, avant d’avoir réussi l’exploit de prendre son billet.

Ce matin, j’ai dû prendre un billet de bus et comme par hasard, le nouveau distributeur de billets ne marchait pas.

Heureusement, de l’autre côté de la rue, il y avait un ancien distributeur, qui ne rend certes pas la monnaie mais qui est au moins rapide et fiable, lui !

Je ne sais pas qui a eu l’idée d’acheter ces nouveaux distributeurs et combien ils ont coûté (à mon avis très cher).

Tout ce que je sais, c’est que c’était une très mauvaise affaire.

Il est clair qu’avec ces nouveaux appareils, de nombreux usagers resquillent de manière involontaire, car ils n’ont tout simplement pas eu la possibilité de prendre leur billet, ce qui occasionne bien entendu des pertes pour les TPG.

Il faut vite changer ces distributeurs par des appareils de qualité cette fois, ou remettre les anciens, si c’est encore possible.

Tout le monde y gagnerait.

 

 

Andreas Dekany

18:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook